201806.11
0

Présentation de la liste "PS Walcourt"


Ce samedi, l’équipe Socialiste de Walcourt a présenté sa liste en ordre de marche pour les élections communales d’octobre prochain… c’est aux citoyens de choisir leur bourgmestre et les gestionnaires de leur commune pour les six années à venir … et c’est un choix que nous respecterons… parce que finalement, la vie, c’est toujours une question de choix!

Des articles de Vincent Pintondans l’Avenir Entre-Sambre-et-Meuse et de Gwendoline Fusillier dans La Gazette Entre-Sambre-et-Meuse

Voici les articles de presse :

PS: «Poursuivre ce qui est entamé»

Samedi soir, le PS de Walcourt a présenté ses candidats pour les élections communales dans le cadre d’un souper à la salle de Fraire.

En ce mois de juin, nous allons assister à une prolifération de présentation de listes électorales dans la plupart des communes et des partis politiques. Ceux-ci souhaitent présenter une première fois leurs candidats au scrutin avant les vacances d’été. Le groupe PS de Walcourt n’échappe pas à la règle.

À Walcourt, le seul week-end disponible, c’est-à-dire sans marches folkloriques était celui de ces 9 et 10 juin. Ce samedi soir était donc la date choisie par l’Union Socialiste Communale (USC) pour organiser son souper annuel au cours duquel ont été présentés les candidats pour le prochain scrutin communal du 14 octobre. Pour soutenir et encourager le groupe, on reconnaissait le député fédéral et bourgmestre de Viroinval, Jean-Marc Delizée.

Équipe soudée

«Nous sommes heureux de vous présenter, ce soir, une équipe soudée et motivée dont la moyenne d’âge est de 45 ans», déclare la députée-bourgmestre Christine Poulin. «Les candidats que nous allons vous présenter sont issus des quatre coins de l’entité mais ce sont surtout des gens comme vous et moi, c’est-à-dire des ouvriers, des employés, des enseignants, des étudiants, des commerçants et surtout des hommes et des femmes qui souhaitent soutenir les citoyens dans les moments heureux et moins heureux de la vie communale. C’est pour cela que nous conservons le sigle PS car, à Walcourt, nous n’avons rien à nous reprocher.»

Ambition

Christine Poulin poursuit: «À l’issue de ce scrutin, nous souhaitons rester le premier parti de l’entité et conserver le mayorat car nous avons envie de poursuivre ce que nous avons entamé. Nous sommes fiers d’annoncer que 90% des projets de notre note de politique générale de 2012 ont été réalisés».

Au niveau des candidats, Christine Poulin reste candidate-bourgmestre, l’échevin de l’Enseignement et de la Culture, Marc Preyat, ne se représente plus, de même que la conseillère communale gourdinnoise Chantal Olivet.

La conseillère communale de Laneffe, Bernadette Selvais, qui siège actuellement dans le groupe Autrement, rejoint la liste PS pour le scrutin du 14 octobre.



Une équipe PS unie, soudée et motivée

Présentés une première fois en octobre dernier, les candidats de la liste PS de Walcourt ont confirmé leur volonté ce samedi « d’être à l’écoute de la population, d’être une équipe forte, soudée et motivée pour réaliser encore beaucoup de choses sur la commune », a souligné la député-bourgmestre de Walcourt et tête de liste, Christine Poulin.

Pas de show à l’américaine « parce que nous ne sommes pas des stars. Nous sommes des gens comme vous et moi, issus de milieux professionnels différents, des indépendants, des ouvriers, des salariés, issus de chaque village ».

Le PS walcourien veut continuer à défendre ses valeurs « et être transparent. Nous n’avons rien à nous reprocher ».

La moyenne d’âge est d’une petite quarantaine d’années avec des jeunes issus par exemple du conseil communal des jeunes et qui ont voulu s’investir davantage dans la vie politique.

Bernadette Selvais les rejoint

En octobre dernier, seuls 24 sur 25 candidats avaient été présentés. La cheffe de file réservant une petite surprise, cette dernière n’est autre que Bernadette Selvais. Elle est déjà conseillère communale du groupe Autrement. Pour sa troisième participation aux Communales, elle rejoint le parti socialiste. « De par mon métier (elle était infirmière), je suis confrontée chaque jour au quotidien difficile de certaines personnes, à la maladie, à la perte d’emploi », explique-t-elle. « J’ai toujours eu la fibre sociale. Je ne suis peut-être pas une socialiste convaincue mais j’ai besoin d’aider les gens, d’aller vers eux . » Elle ajoute que non, il n’y a pas de dispute avec le groupe Autrement.

La campagne socialiste est donc officiellement lancée. « Nous ne disons pas que nous voulons rester le premier parti de la commune, nous disons que nous souhaitons le rester. Nous ne nous voulons pas le bourgmestre mais que nous en avons envie. Alors, en avant marche ! », conclut la bourgmestre.